Compagnie

Résident du quartier Villeray à Montréal, le Théâtre Bouches Décousues a produit, depuis sa création en 1986, vingt-six spectacles pour enfants, totalisant 4 048 représentations familiales et scolaires, qui ont rejoint près de 990 000 spectateurs au Québec, au Canada et en Europe. La plupart des textes de nos productions étant publiés, nous laissons des traces : des livres et des disques.

Fondateurs

Jasmine DubéJasmine Dubé
Construire des ponts entre les enfants d’hier et ceux d’aujourd’hui.

Jasmine Dubé Directrice artistique

Diplômée en interprétation de l’École nationale de théâtre du Canada (1978), Jasmine Dubé exerce les métiers de comédienne, d’auteure et de metteure en scène. Elle est l’auteure d’une quarantaine de livres : théâtre, romans et albums pour enfants. Scénariste pour la télévision, elle a collaboré aux séries Passe-Partout et Macaroni tout garni, entre autres. Cofondatrice et directrice artistique du Théâtre Bouches Décousues, elle est l’auteure de plusieurs productions de la compagnie depuis 1986.

Biographie
Marc PacheMarc Pache
C’est pas parce qu’on fait du théâtre pour enfants qu’on a droit au menu pour enfants.

Marc Pache Directeur général

Directeur général du Théâtre Bouches Décousues qu’il a fondé avec Jasmine Dubé en 1986, Marc Pache est actif au sein de plusieurs organismes qui défendent et font la promotion du théâtre et, plus particulièrement, du théâtre jeune public.

Biographie

Mandat

Le Théâtre Bouches Décousues (TBD) est une compagnie de création qui prône l’égalité entre les enfants et les adultes en affirmant que les enfants ne sont pas que le public de demain. La présence des enfants au cœur des activités s’inscrit dans la démarche de la compagnie. Reconnu pour dire haut et fort que le théâtre jeune public est un théâtre à part entière, TBD contribue au développement de la dramaturgie et à l’émergence de nouvelles écritures et diffuse ses spectacles sans discrimination, le plus largement possible.

Par la recherche, nous ouvrons des espaces en marge des temps de production pour laisser place à l’essai et à tout ce qui nourrit l’acte créateur et la réflexion sur le monde de l’enfance. Le métissage avec d’autres disciplines artistiques provoque des rencontres qui enrichissent nos œuvres.

Avec les activités de sensibilisation artistique, nous partageons notre passion du théâtre en faisant découvrir la démarche qui sous-tend nos créations.

Historique

1986

La naissance de la compagnie

Création de la compagnie Théâtre Bouches Décousues, inspirée du titre de la première pièce de Jasmine Dubé, Bouches Décousues, créée en 1984 et publiée chez Leméac Éditeur en 1985. La pièce aborde le sujet délicat des abus sexuels dont sont victimes les enfants. Plus de 350 représentations sont présentées en tournée dans différentes écoles du Québec.  Nous avons le soutien de groupes de parents, d’organismes sociaux et de l’Hôpital Sainte-Justine

1988-89

Le mot de passe, de Jasmine Dubé, est notre première production pour la petite enfance.  Constatant que l’écoute des petits était saturée avant la fin de la représentation, nous créons ce spectacle spécifiquement pour les enfants de 4 à 7 ans dont le nombre est fixé à 150.  La durée est plus courte et le dispositif scénographique est conçu de manière à intégrer les jeunes spectateurs.

Jouons avec les livres, est conçu à partir de la sélection de 100 albums québécois de l’organisme Communication Jeunesse. Le spectacle fait la promotion du livre auprès des tout-petits à partir de 3 ans.  Jouons avec les livres est présenté dans des bibliothèques, lors de salons du livre et en milieu scolaire.

1992

Petit monstre de Jasmine Dubé, s’adresse aux petits dès 3 ans et aborde la tendresse au masculin en présentant une relation paternelle où l’amour souffre de « décalage horaire ». Créé au Rendez-vous international de théâtre jeune public à Montréal, c’est le premier spectacle que nous choisissons de présenter exclusivement en salle, souhaitant ainsi que le public y assiste dans des conditions idéales. Petit monstre remporte le prix de la meilleure production jeunes publics de l’Association des critiques de théâtre. Little Monster fait la tournée des festivals canadiens.

1992 est également l’année de notre déménagement au 911, Jean-Talon Est à Montréal dans le quartier Villeray.

1994

Créée au Rendez-vous international de théâtre jeune public, Pierrette Pan, ministre de l’Enfance et des Produits dérivés, de Jasmine Dubé, met en scène une adulte qui n’aime pas les enfants et qui rêve de devenir ministre pour adultes afin d’avoir davantage d’importance. L’action se situe en milieu de travail. Le texte soulève des questions, toujours actuelles, concernant le pouvoir et les rapports entre les adultes et les enfants.

1994 est également l’année de l’implantation du Conseil des arts et des lettres du Québec, qui accorde au Théâtre Bouches Décousues une première subvention de fonctionnement.

1995

Créée à la Maison Théâtre, La bonne femme, de Jasmine Dubé, aborde avec poésie, les thèmes de la solitude et de l’itinérance.  L’oeuvre tourne une page d’histoire en remportant trois masques de l’Académie québécoise du théâtre. Pour la première fois, une production jeune public remporte le prix du texte et de la mise en scène, prix jusqu’alors réservés aux productions pour adultes. « Production de l’année Jeunes publics » La bonne femme est également finaliste dans les catégories : costumes, décor et interprétation féminine.

Cette même année, Little Monster est présenté au Philadelphia International Theatre Festival for Children et marque notre première sortie aux États-Unis.

1997

Créée au Centre national des Arts à Ottawa, Le Bain/Bathtime, de Jasmine Dubé, propose un tendre rendez-vous entre un jeune enfant et son parent autour du rituel du bain et du coucher. Spectacle d’initiation au théâtre pour les petits à partir de trois ans, Le Bain remporte le Prix du public de Beloeil et de Trois-Rivières et est finaliste pour le masque de la production Jeunes publics de l’Académie québécoise du théâtre. Présenté au Milk International Children’s Festival à Toronto et au Rendez-vous international de théâtre jeune public à Montréal, le spectacle reçoit un accueil enthousiaste et connait une très large diffusion. Toujours disponible, il a déjà été présenté à plus de 650 reprises.

1998-99

En 1998, La bonne femme est invitée au Théâtre La montagne magique à Bruxelles, à la Semaine québécoise de théâtre jeunes publics.  C’est la première sortie européenne pour TBD.

Créée aux Gros Becs à Québec, L’arche de Noémie/ Norah’s Ark, de Jasmine Dubé, s’adresse à la petite adolescence et aborde le passage vertigineux de l’enfance à l’âge adulte en révélant le courage d’une enfant qui traverse mille épreuves, seule dans sa barque. Finaliste pour le prix RFI (Radio France International), le texte est d’abord présenté en lecture au Carrefour international de théâtre de Québec et au Rendez-vous international de théâtre jeune public à Montréal.

À l’automne 1999, L’Arche de Noémie est jouée à la Maison Théâtre à Montréal. L’auteure lit la pièce à la bibliothèque de Saint-Denis, en France. Publié chez Lanctôt Éditeur en 2000, inscrit au Répertoire de Théâtrales (Paris), le texte est finaliste aux prix littéraires du gouverneur général.

2000

Création de La mère merle où le monde sauvage et le monde civilisé se rencontrent. C’est au milieu des enfants que le spectacle prend forme lors d’une résidence de cinq mois à l’école Saint-Arsène, dans le quartier Villeray à Montréal, où la compagnie est alors en résidence. Des groupes d’enfants suivent le processus de création du spectacle : lecture, répétition, visite du décor, présentation des costumes.  Tous les élèves de l’école assistent à la création, à la Maison des Arts de Laval.  La mère merle remporte le Prix du public du Centre culturel de Beloeil

2001-02

Nous créons Le pingouin, en coproduction avec le Théâtre français du Centre national des Arts à Ottawa. Préoccupé par les bouleversements écologiques que subit la planète, les protagonistes du Pingouin transforment le banquet en banquise…La tournée québécoise mènera Le pingouin jusqu’à Natashquan.

En 2001, La mère merle est en tournée en France : Reims, Angoulême et Strasbourg.

En 2002, L’Arche de Noémie fait l’objet d’une importante tournée en France et est présenté au Petit théâtre de Lausanne, en Suisse.

2004

Après une longue recherche, nous créons La couturière, un parcours théâtral à la rencontre des arts visuels et des générations. Création dialoguée entre le texte de Jasmine Dubé et les tableaux de Sylvie Gosselin, La couturière est une proposition atypique qui s’adresse à un auditoire de 30 personnes et qui parle du passage de l’expérience humaine aux générations suivantes et de la réparation des blessures du monde, sous toutes ses formes. Depuis sa création, La couturière a été présentée plus de 300 fois au Québec et en Europe.  Le texte est publié, traduit en anglais (The Dressmaker),  et en espagnol (La costurera).

2005

Nous faisons place à de jeunes auteurs en créant Mika, l’enfant pleureur de Pascal Chevarie et Léon le nul de Francis Monty en coproduction avec le Théâtre d’Aujourd’hui et le Théâtre de la Pire Espèce. Sélectionné lors du Festival Mondial des arts pour la jeunesse (ASSITEJ) Léon le nul attire l’attention de nombreux programmateurs.  Le spectacle effectuera de nombreuses tournées en France.

2006

Le Théâtre Bouches Décousues célèbre ses vingt ans et reçoit le Grand Prix du Conseil des arts de Montréal « pour son apport immense à la vitalité et au développement du théâtre d’ici ». C’est dans la tourmente du boycottage des activités culturelles, que nous développons un projet de résidence et de médiation avec quatre diffuseurs de Montréal et des dizaines de classes qui se conclut avec la création Les flaques de Marc-Antoine Cyr, en coproduction avec PPS Danse. Le spectacle partira en tournée au Québec et en Alsace.

2007-10

Nous amorçons le travail autour du triptyque Les jardins d’enfants de Jasmine Dubé. Une première ébauche de Marguerite destinée à un public dès 18 mois et plus est présentée à Petits bonheurs, en 2009.  La même année, nous créons Les mauvaises herbes dont le texte se retrouve finaliste pour le Prix Michel-Tremblay et le spectacle finaliste au Prix de la critique. En 2010, Marguerite est présentée au Festival Méli’Môme à Reims et nous créons Ginkgo et la jardinière, en coproduction avec le Théâtre Maât de Bruxelles.  Après les arts visuels et la danse, la rencontre s’articule entre les mots et la musique, le texte et la partition.

2011

Le Théâtre Bouches Décousues célèbre son 25e anniversaire. À cette occasion, le livre TRACES est publié chez Dramaturges Éditeurs.

2012-13

Trois créations voient le jour au cours de cette saison : Dubé du bout du Bic de Jasmine Dubé au festival Les Coups de Théâtre, un spectacle de conte et de chansons dont on a tiré un CD ; Petite vérité inventée d’Érika Tremblay-Roy, à la Maison Théâtre, un texte abordant la question de la séparation des parents, et Contes Arbour de Sylvie Gosselin, à Petits bonheurs Montréal, un spectacle qui, inspiré de l’artiste Madeleine Arbour, jumelle les arts visuels et le théâtre.

2014

Nous créons Papoul au festival Les Coups de Théâtre. Vingt ans après la création de Petit monstre, Jasmine Dubé revisite le rapport père-enfants. Nous coproduisons Le merveilleux voyage de Réal de Montréal de Rébecca Déraspe avec le Théâtre de la Petite Marée de Bonaventure. Libre adaptation du merveilleux voyage de Nills Holgerson à travers la Suède, ce spectacle connait une grande diffusion et remporte le Prix de la tournée 2017 décerné par RIDEAU.

2016

Le 9 janvier, TBD célèbre son 30e anniversaire. Nous inaugurons notre première salle de répétition permanente que nous baptisons «  la 132 » à l’image de la route qui longe le fleuve jusqu’en Gaspésie.

2017

Nous créons Ma petite boule d’amour, spectacle de conte et chansons à partir de l’album du même nom, illustré par Jean-Luc Trudel et paru aux éditions de La Bagnole.  Nous créons aussi La mère troll, seconde coproduction avec le Théâtre de la Petite Marée, librement inspiré de L’échange, un récit de Selma Lagerlöf.  Ces deux textes sont signés par Jasmine Dubé.

2018

Création de L’enfant corbeau, de Maribel Carrasco, en coproduction avec le Théâtre Les gens d’en bas.  C’est la première fois que TBD produit le texte d’une auteure mexicaine.  Nous travaillons aussi à la création de Lascaux , de Jasmine Dubé, en coproduction avec le Théâtre Pupulus Mordicus de Québec.  Le texte s’adresse aux adultes et aux adolescents et sera créé en janvier 2019 au Périscope à Québec.

Lors de la résidence Glassco de traduction à Tadoussac, organisée par le Playwrights’ Workshop Montréal,Joséphine Bacon traduit le texte Marguerite de Jasmine Dubé, en innu-aimun :  Manakanet. 

  • 1986
  • 1988-89
  • 1992
  • 1994
  • 1995
  • 1997
  • 1998-99
  • 2000
  • 2001-02
  • 2004
  • 2005
  • 2006
  • 2007-10
  • 2011
  • 2012-13
  • 2014
  • 2016
  • 2017
  • 2018

Équipe

Jasmine Dubé Directrice artistique

514 278-3309, poste 226[javascript protected email address]

Marc Pache Directeur général

514 278-3309, poste 222[javascript protected email address]

Peggy Allen Coordonnatrice administrative

514 278-3309, poste 221[javascript protected email address]

Alexandra Trussart Communications et diffusion

514 278-3309, poste 224[javascript protected email address]

Louise-Andrée Nadeau Adjointe administrative

514 278-3309, poste 223 [javascript protected email address]

Gabriel Duquette Coordination technique

514-278-3309 poste 221[javascript protected email address]

Charlotte Isis Gervais Coordination technique

514-278-3309 poste 221[javascript protected email address]

Conseil d'administration

Jasmine Dubé Présidente

Jean-Sébastien Dugas Trésorier

Marc Pache Secrétaire

Pascal Chevarie Administrateur

Nicole Thibault Administratrice

Prix et distinction

2017

Le merveilleux voyage de Réal de Montréal Prix de la tournée
RIDEAU

2013

Petite vérité inventée Finaliste pour le Prix Louise-Lahaye
Centre des auteurs dramatiques (CEAD)
Petite vérité inventée Finaliste pour les Prix littéraires du Gouverneur général

2010

Les mauvaises herbes Finaliste pour le Prix de la critique
Association québécoise des critiques de théâtre.
Les mauvaises herbes Finaliste pour le Prix Michel-Tremblay
Centre des auteurs dramatiques
Marguerite Finaliste pour le Prix Louise-Lahaye
Centre des auteurs dramatiques (CEAD)
Marguerite Prix Coup de coeur Saison 2019-10
Corporation de développement culturel de Trois-Rivières

2006

Théâtre Bouches Décousues Grand Prix du Conseil des arts de Montréal

2005

Le Bain Prix du public Saison 2004-2005
Centre dramatique pour l’enfance et la jeunesse en Montérégie
Le Bain Prix Coup de coeur Saison 2004-2005
Corporation de développement culturel de Trois-Rivières

2003

Le Pingouin Finaliste pour le Masque de la production Jeunes publics et le Masque des Enfants terribles
Saison 2002-2003
Académie québécoise du théâtre

2002

Le Pingouin Prix du public Saison 2001-2002
Centre dramatique pour l’enfance et la jeunesse en Montérégie

2001

La Mère Merle Finaliste pour le Masque de production Jeunes publics Saison 2000-2001
Académie québécoise du théâtre

2000

La Mère Merle Prix du public Saison 1999-2000
Centre dramatique pour l’enfance et la jeunesse en Montérégie
L'Arche de Noémie Finaliste pour le Prix du Gouverneur général du Canada

1998

Le Bain Prix du public Saison 1997-1998
Centre dramatique pour l’enfance et la jeunesse en Montérégie
Le Bain Finaliste pour le Masque de la meilleure production Jeunes publics Saison 1997-1998
Académie québécoise du théâtre

1997

L'Arche de Noémie Finaliste au concours RFI / Francophonie Jeunesse
La Bonne Femme Finaliste pour le Prix du Gouverneur général du Canada

1996

La Bonne Femme Masque de la production Jeunes publics Saison 1995-1996
Masque du texte original
Masque de la mise en scène
Finaliste pour le Masque costumes, le Masque décor et le Masque interprétation féminine
Académie québécoise du théâtre

1993

Petit Monstre Finaliste pour le Prix du Gouverneur général du Canada

1992

Petit Monstre Meilleure production Jeunes publics Saison 1991-1992
Association des critiques de théâtre

Partenaires

Publics

Artistiques

Associatifs