Petite vérité inventée

Répertoire
  • Tout public
  • 7 ans et +

Bien accrochée à son divan rouge tel un oisillon à son nid, la petite Emma regarde son papa quitter le cocon familial. Et d’un coup, il se dédouble sous ses yeux!

Elle a maintenant deux papas : un à la maison avec qui elle s’imagine continuer sa vie d’avant et… un clône, parti faire sa vie ailleurs. Avec humour, elle raconte et papillonne, passant de l’Emma adulte qu’elle est à l’Emma enfant qu’elle était.  Emma, devenue grande, avec ses doutes et ses questions de maman, replonge dans ses souvenirs, avec leurs parcelles de vrai et leurs morceaux de faux. Ils lui révéleront que la mémoire finit toujours par avoir ses raisons.

EMMAQuand je suis née
J’avais deux parents
C’était parfait comme ça
Mais un jour, ils se sont divisés
Et ensuite, ils se sont multipliés.
Ils sont devenus trois
Puis quatre
Puis cinq
J’ai eu tout un troupeau de parents qui se sont regroupés pour former des clans
Une mère louve qui protège son petit
Un père papillon qui s’envole à l’autre bout du monde
Des morceaux de frères et des petites miettes de sœurs
Une vie toujours à cheval entre chez moi et ailleurs

 

Emma pousse le gros divan rouge vers la porte. Il est visiblement beaucoup trop gros pour passer, mais Emma n’y porte pas attention: elle pousse.

 

EMMAEn grandissant j’ai décidé de choisir un nid
Et d’y rester
C’était parfait pour moi
J’en avais assez des grandes expéditions
J’étais devenue une maman amoureuse et nous étions trois
Ce serait les enfants qui se multiplieraient et nous serions quatre
Puis cinq
Puis six
Nous serions une meute et nous pourrions tout affronter
Mais ça, c’était avant que mes ailes décident de pousser

  • Texte Erika Tremblay-Roy
  • Mise en scène Gill Champagne
  • Assistance et régie Audrey Lamontagne
  • Décor Alain Jenkins
  • Costumes Myriam Blais
  • Éclairages André Rioux
  • Musique et habillage sonore Jean-Sébastien Côté
  • Maquillages Florence Cornet
  • Direction de production Camille Labelle
  • Avec Marie Bernier et Normand Poirier
  • Photos Michel Pinault
  • Année de création 2013