petit historique

Depuis sa création, le Théâtre Bouches Décousues a produit vingt-deux spectacles, totalisant 3 600 représentations qui ont rejoint près de 800 000 spectateurs.


Créée en 1984, la pièce Bouches décousues de Jasmine Dubé a fait naître en 1986 le THÉÂTRE BOUCHES DÉCOUSUES (TBD). Trois spectacles pour la petite enfance suivent : Le mot de passe, (1988), Jouons avec les livres (1990), Petit monstre/Little Monster (1992).

En 1994, nous créons Pierrette Pan, ministre de l’Enfance et des Produits dérivés, et en 1995, La bonne femme qui tourne une page d’histoire en remportant trois Masques de l’Académie québécoise du théâtre. Pour la première fois, une production jeune public remporte le Masque du Texte et de la Mise en scène. En 1998, La bonne femme est invitée à Bruxelles, au Théâtre La montagne magique. C’est la première sortie européenne de TBD.

Suivent en 1997, Le bain/Bathtime, présenté à plus de 600 reprises et L’arche de Noémie/Norah’s Ark (1998) qui fait l’objet d’une importante tournée en France et en Suisse. En 2000, nous créons La mère merle après une résidence de cinq mois à l’école Saint-Arsène. En 2001, c’est la création de Le pingouin, en coproduction avec le Théâtre français du Centre national des Arts à Ottawa ; puis, en 2004, La couturière/The Dressmaker. Tous ces textes sont signés par Jasmine Dubé.

En 2005, nous faisons place à de jeunes auteurs en créant Mika, l’enfant pleureur de Pascal Chevarie et Léon le nul de Francis Monty en coproduction avec le Théâtre d’Aujourd’hui et le Théâtre de la Pire Espèce.

En 2006, TBD célèbre ses vingt ans et reçoit le Grand Prix du Conseil des arts de Montréal « pour son apport immense à la vitalité et au développement du théâtre d'ici ». Nous créons Les flaques de Marc-Antoine Cyr, en coproduction avec PPS Danse. En 2007, nous amorçons le travail autour du triptyque Les jardins d’enfants de Jasmine Dubé. Nous présentons une première ébauche de Marguerite destinée à un public de 18 mois et plus, à Petits bonheurs, en 2009. La même année, nous créons Les mauvaises herbes dont le texte se retrouve finaliste pour le Prix Michel-Tremblay et le spectacle finaliste au Prix de la critique. En 2010, nous présentons Marguerite au Festival Méli’Môme à Reims et nous créons Ginkgo et la jardinière, en coproduction avec le Théâtre Maât de Bruxelles.

Le 9 janvier 2011, le Théâtre Bouches Décousues célèbre son 25e anniversaire. À cette occasion, le livre TRACES est publié chez Dramaturges Éditeurs.

En 2013, trois créations sont à l'affiche : Dubé du bout du Bic, de Jasmine Dubé au festival Les coups de théâtre; Petite vérité inventée d'Erika Tremblay-Roy, à la Maison Théâtre, et Contes Arbour de Sylvie Gosselin, à Petits bonheurs Montréal.

En 2014, nous coproduisons Le merveilleux voyage de Réal de Montréal de Rébecca Déraspe avec le Théâtre de la Petite Marée et nous créons Papoul de Jasmine Dubé, au Festival Les Coups de Théâtre.



NOTRE MISSION

DEPUIS 1986 TBD CONTRIBUE AU DÉVELOPPEMENT DE LA DRAMATURGIE.


Reconnu pour dire haut et fort que le théâtre jeune public est un théâtre à part entière et que les enfants ne sont pas que le public de demain mais un public aujourd’hui, le Théâtre Bouches Décousues est une compagnie de recherche et de création dramaturgique qui pose un regard tendre et critique sur le monde.

Le rapport adultes/enfants demeure un sujet inépuisable et se retrouve au cœur de notre travail. Notre mission artistique est de développer la dramaturgie jeune public. En parrainant de nouveaux auteurs, TBD favorise l’émergence de nouvelles écritures.

Les ateliers de recherche de répondent à un désir spontané d’expérimentation et provoquent la rencontre avec des artistes de différentes disciplines. L’enrichissement et le renouvellement des thématiques et des formes théâtrales s’appuient sur une constante interrogation de notre travail de création. En nous inspirant de sources multiples, nous ouvrons des espaces en marge des temps de production pour laisser place à l’essai, à l’erreur et à tout ce qui nourrit l’acte créateur et la réflexion sur le monde de l’enfance.

La diffusion de nos productions permet de rencontrer les publics d’ici et d’ailleurs. Nous donnons plus de cent cinquante représentations par année, principalement au Québec, mais aussi au Canada, aux Etats-Unis et en Europe.

Véritable passerelle avec le milieu scolaire, les activités de sensibilisation artistique permettent de partager notre passion du théâtre avec les enfants et de leur faire découvrir la démarche artistique qui sous-tend nos créations. Du même souffle, elles nous procurent un ressourcement par le contact privilégié que nous avons avec eux en dehors des représentations théâtrales. La présence des enfants au coeur de nos activités est un apport considérable pour l’équipe artistique qui demeure ainsi en lien avec le public auquel elle s’adresse.